side-area-logo

Albarracin – 31 décembre 2017

Concentré, je place mon talon au millimètre près, tire sur cette arquée en épaule le plus fort possible. Je pousse, tire, serre, gaine avec toute mon énergie : si je fais ce mouv’, je devrais être capable d’empocher mon 1er 8b bloc, un niveau que je ne pensais pas atteindre de sitôt. Je suis confiant et complètement focalisé sur mon escalade, loin d’imaginer que la seconde qui va suivre va bouleverser les 6 prochains mois, si pas plus, de ma vie. C’est alors que ce qui est arrivé arriva : une réglette qui se dérobe sous mes doigts, et je me retrouve les deux fesses sur le crashpad avec cette vilaine impression que tout ne s’est pas déroulé comme prévu… Quelque chose à craqué sous le crash, je l’ai entendu. C’est là que je le vois : mon chausson et le pied qu’il contient n’est plus du tout dans l’alignement de ma jambe.

Par réflexe, plus que par réflexion, je le remets en place. Le claquement sourd qui survient à nouveau me glace le dos me rappelle le craquement d’une branche de chêne bien sèche prête à être brûlée. Pourtant je n’ai pas mal, juste un peu pâle, une envie de vomir et mon front qui transpire à grosse gouttes. Je me relève : « Ca va les gars c’est rien ! Je remets un essai dans 20 minutes ».

Vinc’ et Flo, qui s’affairent autour de moi en insistant pour que je me couche, m’immobilise et lève ma jambe, commencent à m’énerver… Je me mets à marcher pour leur prouver, ainsi qu’à moi-même, que je suis d’aplomb pour un nouvel essai : « je fais du trail les gars, ces chevilles se tordent chaque semaine sans conséquences, ce sera pareil cette fois ! ». Bon, après quelques pas, je réalise que c’est surement plus qu’une simple foulure et l’essai « dans 20 minutes » se transforme vite en « dans 2 jours », puis en « l’année prochaine ». Bilan des courses : luxation de la cheville, double fracture du talus, atteinte ligamentaire et de la capsule articulaire, et 2 mois de plâtre sans poser le pied au sol. Bref une nouvelle année qui commence bien à 6 mois de la saison de coupe du monde, l’objectif principal de mon année 2018.

Salle d’escalade Face Nord, Mons 13 mai 2018

Me voilà seul dans l’isolement, les 7 autres grimpeurs de cette finale de championnat de Belgique sont déjà sortis. J’entends le public crier, la pression monte, les enjeux sont gros : 6 places qualificatives en équipe nationale, nous n’avons pas droit à l’erreur. Au moindre pas de travers dans une voie si exigeante, c’est la chute assurée et la saison de compétition s’arrêtera là. Mon nom est cité au micro, c’est mon tour ! Premier après les qualifications, je m’élance confiant, mais une boule de stress me triture les boyaux… Après quelques mouvements à peine, je suis dans le rouge ! Il va falloir batailler… Ce que je fais comme rarement je l’ai fait ! Au bout d’un temps d’environ 4min32 qui me semble interminable, j’offre ma dernière parcelle d’énergie à cette voie et chute non loin de la prise finale. Là, c’est le moment de suspens : où sont montés les autres ? Est-ce que ça passe pour la qualification en coupe du monde ? Quel que soit mon résultat, je suis heureux et satisfait, j’ai fait ce que j’avais à faire dans un combat digne de ce nom. Puis, c’est la cerise sur le gâteau, j’aperçois des pouces levés vers le haut dans le public et comprends : je suis champion de Belgique 2018 !

Flashback sur les 4 mois qui ont précédé cette compétition et sur ma promesse d’utiliser ma blessure comme une arme. Une blessure qui même si jamais la bienvenue, est arrivée au meilleur moment : le moment ou ma préparation était focalisée sur la force, les suspensions, les tractions et la muscu,… Au moins j’étais sûr d’être focus. Fini les déconcentrations en tout genre : trails, courses au boudin, ou encore séances en dalle à freyr,… Muni de mes béquilles et lesté de mon plâtre, j’ai baladé ma carcasse entre la poutre et la barre à traction, de séances de force en séance de force. Lorsque finalement j’ai enlevé mon attelle et réenfilé mes chaussons, j’étais plus fort que je ne l’avais été. Et si la solution était de se casser le pied ? 😉

A suivre en international… Ma cheville handicapée peut-elle encore me réserver des surprises ?!

Félicitation à Anak Verhoeven pour son énième titre, et à tous les autres finalistes de ce championnat de Belgique.

Merci à tous ceux qui m’ont soutenu et aidé pendant cette période finalement pas si facile !

Recommend
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • LinkedIN
  • Pinterest
Share
Tagged in
Leave a reply